La Force G5 Sahel mise à mal par les coups d’Etat au Mali et Burkina, estime le chef de l’ONU

Les coups d’Etat militaires au Mali et au Burkina Faso, deux des cinq membres de la Force multilatérale anti-jihadiste G5 Sahel, mettent à mal sa capacité opérationnelle, estime le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, dans un rapport remis mercredi au Conseil de sécurité.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS