La Guinée franchit la barre des 1.000 cas de coronavirus

La Guinée a franchi dimanche 26 avril la barre symbolique des 1.000 contaminations par le nouveau coronavirus, où la maladie Covid-19 progresse rapidement malgré l’instauration d’un couvre-feu et l’obligation du port du masque.

“Nous avons enregistré pour la seule journée d’aujourd’hui (dimanche) 98 nouveaux cas, qui font au total 1.094 cas positifs et malheureusement 7 décès”, a déclaré le porte-parole de l’Agence nationale de la sécurité sanitaire (ANSS), l’organe officiel de gestion de l’épidémie, Sory Keïra.

D’abord relativement épargnée, l’ancienne colonie française d’Afrique de l’Ouest a connu ensuite une progression rapide du nombre de cas.

Plusieurs hauts responsables sont décédés depuis la mi-avril après avoir contracté la maladie, dont le secrétaire général du gouvernement, Sékou Kourouma, et le président de la Commission électorale, Salif Kébé.

Le bilan de la Guinée dépasse celui des pays voisins comme le Sénégal (671 cas, 8 morts) et le Mali (389 cas, 23 décès), malgré l’instauration d’un couvre-feu nocturne, la fermeture des écoles, des frontières et des lieux de culte ainsi que les restrictions sur les rassemblements ou encore l’obligation du port du masque.

Cette dernière disposition, en vigueur depuis une semaine, est jusqu’à présent peu suivie dans les rues de Conakry.

En Afrique de l’Ouest, seuls la Côte d’Ivoire (1.111 cas), le Ghana (1.279) et le Nigeria (1.182) enregistrent davantage de malades que la Guinée.

TAGS