La RDC à son tour touchée par les criquets ravageurs, une première depuis 1944

Après l’Afrique de l’Est, la République démocratique du Congo est à son tour touchée par l’invasion des criquets ravageurs, une première depuis 1944, ont indiqué jeudi 27 février des experts qui redoutent des conséquences agricoles calamiteuses pour des populations fragiles.

Des criquets au Kenya, le 20 février (Photo : Xinhua)

Les criquets pèlerins ont fait leur apparition dans la province de l’Ituri (nord-est), à la frontière avec le Soudan du Sud et l’Ouganda, des pays déjà touchés, ajoute-t-on de même source.

“Un petit groupe de criquets pèlerins matures est arrivé le 21 février sur la rive occidentale du lac Albert près de Bunia, après avoir traversé le nord de l’Ouganda par de forts vents de secteur nord-est”, rapporte la FAO.

“La dernière fois que le pays a reçu du criquet pèlerin remonte à 1944”, précise la FAO dans “L’observatoire acridien” daté du 24 février.

Les criquets “ravagent tout ce qui est vert”

Les criquets ont été aperçus pour la première fois en RDC le 19 février dans le territoire d’Aru, en Ituri, a indiqué Jean-François Kamate, inspecteur agricole dans cette zone.

“Il y a un risque qu’ils se multiplient. Ils se promènent en couples et ravagent tout ce qui est vert, même les écorces, la pelouse”, s’est inquiété M. Kamate.

L’expert agricole redoute “une famine comparable à celle de 1944 lors de la dernière apparition d’insectes ravageurs dans ce territoire à vocation agricole”.

La présence de ces insectes inquiète jusque dans les deux provinces voisines du Nord et du Sud-Kivu “en proie à l’insécurité alimentaire”, a dit Josué Aruna, un militant de la société civile environnementale au Sud-Kivu.

Peuplés de plusieurs millions de personnes, les deux Kivus comme l’Ituri comptent des dizaines de milliers de déplacés qui ont fui les violences des groupes armés dans ces trois provinces.

Dix pays touchés

Ces derniers mois, les criquets pèlerins ont déjà frappé neuf pays d’Afrique: l’Ethiopie, la Somalie, l’Erythrée, la Tanzanie, l’Ouganda, Djibouti, le Kenya, le Soudan et le Soudan du Sud.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA) a averti que des essaims immatures – le stade le plus vorace du développement acridien – émergeront au début de la prochaine saison des pluies, la période de plantation la plus importante pour certains des pays les plus durement touchés en Afrique de l’Est.

Selon OCHA, une réponse étendue, en particulier un soutien précoce aux agriculteurs et aux éleveurs, sera nécessaire pour répondre à leurs besoins immédiats et leur permettre de retrouver rapidement leurs moyens de subsistance.

De son côté, la FAO a augmenté son appel de fonds à 138 millions de dollars pour couvrir des besoins accrus. (Agences)

TAGS