L’Agence française de développement trop autonome, juge la Cour des Comptes

La Cour des Comptes préconise un plus grand contrôle du ministère des Affaires étrangères sur l’Agence française de développement (AFD), un des piliers de l’action diplomatique française à “l’autonomie croissante”.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS