Le Burundi exige la fermeture du bureau onusien des droits de l’homme

Le gouvernement burundais a exigé la fermeture du bureau à Bujumbura du Haut-commissariat de l’ONU aux droits de l’homme, avec lequel il avait déjà suspendu toute collaboration depuis octobre 2016.
Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com