Le Burundi met l’ONU en garde contre toute ingérence dans ses élections

Le chef de la diplomatie du Burundi, Ezéchiel Nibigira, a mis en garde l’ONU contre toute velléité d’intervenir dans l’élection présidentielle de 2020, qui serait considérée comme “une atteinte à (sa) souveraineté”.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS