Le président nigérien dénonce la faiblesse de la lutte contre le trafic d’armes venues de Libye

Le président nigérien Mohamed Bazoum a qualifié lundi 6 décembre de “grande erreur” la faiblesse des moyens engagés pour lutter contre le trafic d’armes en provenance de Libye, principale source d’approvisionnement des groupes jihadistes qui sévissent au Sahel.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS