L’émancipation des femmes, une clé pour mieux nourrir le monde

Les femmes sont parmi les principales victimes du changement climatique, mais aussi en première ligne pour lutter contre ses effets grâce à leur place importante dans l’agriculture. C’est l’un des enseignements d’un rapport du Giec consacré aux terres.

“Il y a un manque de reconnaissance des droits à la terre des femmes, officiellement et traditionnellement”, constate Hindou Oumarou Ibrahim, coordinatrice de l’Association des femmes peules autochtones du Tchad.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS