Les déplacés, un fardeau pour les villes du Sahel

Environ 3,5 millions de personnes, selon l’ONU, ont fui les violences jihadistes et communautaires au Niger, au Mali et au Burkina Faso, où ils sont plus d’un million. Une situation explosive pour de nombreuses villes. Reportage à Kaya, au Burkina Faso

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS