L’ONU admet des “défaillances” dans sa gestion de la crise des Rohingyas

L’ONU a connu des “défaillances systémiques” entre 2010 et 2018 dans sa gestion de la situation en Birmanie où la minorité musulmane rohingya a été contrainte à un exode massif vers le Bangladesh, selon un rapport onusien.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com