L’Ouganda prévoit la perpétuité contre le trafic d’animaux

Le Parlement ougandais a adopté mardi 19 février une nouvelle loi sur la protection de la faune sauvage, qui fait peser sur les braconniers une peine d’emprisonnement à perpétuité.

Aux termes du nouveau texte, quiconque chassera, agressera ou réduira à l’état de possession un animal protégé sera passible de la réclusion à perpétuité. La même peine pourra être infligée à ceux qui vendront, achèteront ou transféreront des espèces protégées.

“Nous mettons en garde les braconniers et autres revendeurs illégaux de spécimens d’espèces sauvages. Leurs jours sont comptés. Nous espérons que la loi fera mal”, a commenté Bashir Hangi, porte-parole de l’Autorité de la faune sauvage d’Ouganda.

Début février, les autorités ont arrêté deux ressortissants vietnamiens en possession d’environ 750 morceaux d’ivoire et de milliers d’écailles de pangolin en provenance de la République démocratique du Congo. (Xinhua)