L’Unicef cherche 4 milliards de dollars

L’Unicef a lancé mardi 29 janvier un appel de fonds de 3,9 milliards de dollars pour offrir un accès aux services de base à des millions d’enfants dans le monde, en particulier dans des pays touchés par des conflits ou des catastrophes.

Une école improvisée sous une toile de tente dans la région d’Idlib, en Syrie (Photo : Unicef)

Ce budget doit permettre à 41 millions d’enfants d’avoir accès à de l’eau salubre ainsi qu’à des services de nutrition, d’éducation, de santé et de protection dans 59 pays à travers le monde, a précisé l’Unicef dans un communiqué.

Réfugiés syriens

Les cinq appels de fonds individuels les plus importants concernent les réfugiés syriens et leurs communautés d’accueil en Egypte, en Jordanie, au Liban, en Irak et en Turquie (904 millions de dollars), le Yémen (542,3 millions), la République démocratique du Congo (326,1 millions), la Syrie (319,8 millions) et le Soudan du Sud (179,2 millions).

Selon l’agence onusienne, 6,6 millions d’enfants au Yémen n’ont pas accès à des services de protection de l’enfance; 5,5 millions en Syrie et 4 millions en RDC.

En RDC, “nous faisons face à de nombreuses crises de différentes origines: des crises liées aux conflits armés dans le Nord-Kivu, le Sud-Kivu, le Tanganyika et l’Ituri. A ça se superposent d’autres crises non liées aux conflits armés, comme au Kasaï – des gens qui ont été refoulé d’Angola – et à Yumbi récemment”, a détaillé à Radio Okapi le chef des urgences et des opérations de terrain à l’Unicef, Pierre Bry.

M. Bry a par ailleurs évoqué “une dizaine” d’épidémies sur le territoire congolais, notamment d’Ebola et de choléra. (Le JD)