Mali: 192 civils tués ou blessés par des engins explosifs depuis janvier

Un total sans précédent de 192 civils ont été tués ou blessés au Mali par des engins explosifs entre janvier et octobre, a fait savoir mercredi 21 novembre le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA).
OCHA note que 43% des incidents enregistrés ont eu lieu dans les régions de Mopti et Ségou, contre 22% en 2017.
Le chiffre de 192 représente “plus du double des victimes enregistrées en 2017 (91 victimes)”, a précisé OCHA dans un bulletin.
“La pose d’engins explosifs sur les routes principales expose de plus en plus les civils à des risques sécuritaires”, constate le bureau onusien.
Par ailleurs, l’analyse des incidents montre que les humanitaires sont de plus en plus affectés par “les actes opportunistes de violence liés au banditisme”.
Ainsi, depuis le 1er janvier, 177 incidents sécuritaires affectant les acteurs humanitaires ont été enregistrés au Mali, soit une moyenne mensuelle de près de 18 incidents, contre 11,5 en 2017 et 3,5 en 2016. (Xinhua)