Mali : Deux soldats maliens tués lors d’une attaque par un véhicule kamikaze

Deux soldats maliens ont été tués jeudi 12 mars dans l’attaque de leur convoi par un véhicule kamikaze dans la zone dite des “trois frontières” entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger, fief de l’Etat islamique du Grand Sahara” (EIGS), a indiqué le gouverneur de la région.

Ce véhicule a voulu “rentrer dans le dispositif du bataillon de l’armée reconstituée”, comprenant d’anciens rebelles, qui était en mouvement entre la localité d’Indelimane, où 49 soldats avaient trouvé la mort lors d’une attaque revendiquée par l’EIGS le 1er novembre dernier, et le chef-lieu de la région, Ménaka, a expliqué le gouverneur, Daouda Maïga.

Le bilan est de “deux soldats de l’armée reconstituée tués et le kamikaze neutralisé. Le reste du bataillon est arrivé à Ménaka”, a ajouté M. Maïga.

Contrairement à ses habitudes, l’armée malienne n’a pas communiqué sur cette attaque.

Depuis un mois, des éléments de l’armée comprenant d’anciens rebelles et d’ex-membres de groupes progouvernementaux se sont déployés dans plusieurs villes du nord, dont Kidal, Tombouctou et Ménaka, conformément à l’accord de paix d’Alger de 2015. (AFP)

TAGS