Mali : Bamako et Paris affirment ne pas avoir bombardé de civils

Les autorités maliennes et françaises ont assuré à l’unisson jeudi 7 janvier qu’une frappe menée le dimanche précédent par l’aviation française avait touché uniquement des jihadistes, alors que des villageois ont rapporté des victimes civiles au même moment dans le même secteur.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS