Mali : L’opposition maintient la pression contre le président

Des dizaines de milliers de manifestants ont de nouveau réclamé vendredi 19 juin à Bamako la démission du président malien Ibrahim Boubacar Keïta, à qui ses voisins ouest-africains ont conseillé de mettre sur pied un gouvernement d’union nationale et d’organiser rapidement des législatives partielles pour apaiser les tentions.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS