Mali : Un soldat français tué dans une attaque

Le camp français de Barkhane à Gao, dans le nord du Mali, a été ciblé par des tirs de mortier samedi après-midi, qui ont tué un de ses militaires et blessé plusieurs autres, ont annoncé l’Elysée et le ministère des Armées dans un communiqué.

Ce décès porte à 53 le nombre de soldats français tués au Sahel depuis 2013 dans les opérations antijihadistes Serval puis Barkhane.

Sa mort survient alors que, mardi, quatre soldats français avaient été blessés au Burkina Faso lors de l’explosion d’un engin explosif improvisé (IED) au passage de leur véhicule.

La France a entrepris en juin de réorganiser son dispositif militaire en quittant ses trois bases les plus septentrionales du Mali (Tessalit, Kidal et Tombouctou) pour se recentrer autour de Gao et Ménaka.

Dans cette région dite des trois frontières, aux confins du Mali, du Niger et du Burkina Faso, les jihadistes continuent d’exercer leur pouvoir de nuisance et de harcèlement. En décembre, des tirs de mortier avaient déjà été signalés – sans faire de victime – sur les bases de Gao et Ménaka.

(AFP)

[/restrict]

TAGS