Migrants : Le bateau de MSF bloqué en Italie

Le navire de sauvetage en mer de Médecins sans frontières, le Geo Barents, est immobilisé depuis vendredi 2 juillet au port d’Augusta par les autorités italiennes, une décision jugée “politique” par l’ONG.

Le Geo Barents (Photo : MSF)

“Suite à une inspection de 14 heures dans le port d’Augusta, en Sicile, le 2 juillet 2021, le navire de recherche et de sauvetage en mer de MSF, le Geo Barents, a été immobilisé après que 22 défaillances ont été identifiées, dont 10 ont motivé l’immobilisation du navire”, écrit l’ONG dans un communiqué.

“MSF est prête à réaliser tous les ajustements nécessaires, mais cette inspection représente d’abord une opportunité de stopper les opérations de secours sous couvert de procédures administratives”, déplore-t-elle.

“MSF, qui a lancé le Geo Barents en mai, a entièrement équipé et certifié le navire pour effectuer des activités de recherche et de sauvetage, en respectant toutes les règles et réglementations mises en place par les autorités maritimes compétentes”, souligne-t-elle.

Les garde-côtes italiens estiment de leur côté que le Geo Barents met à risque la sécurité de l’équipage et de ses passagers car il ne compte des équipements de sauvetage que pour 83 personnes.

“Il s’agit là de motivations purement politiques”, a déclaré Duccio Staderini, représentant de MSF pour la recherche et le sauvetage en mer. “Pendant que les navires d’ONG humanitaires sont détenus, des vies continuent d’être inutilement perdues en Méditerranée”, a-t-il ajouté.

Entre le 10 et 12 juin, les équipes du Geo Barents ont effectué une série de sauvetages secourant 410 personnes dont 101 mineurs non accompagnés, rappelle MSF.

D’après MSF, un seul navire de sauvetage – l’Ocean Viking de SOS Méditerranée – est actuellement opérationnel en Méditerranée centrale. Cinq navires d’ONG (le Sea-Watch 4, le Sea-Watch 3, le Sea-Eye 4, le Louise Michel et maintenant le Geo Barents) sont actuellement en détention administrative et empêchés de reprendre leurs activités de sauvetage.

(Le JD)

TAGS