Niger : Cinq soldats tués et quatre disparus

Cinq soldats nigériens ont été tués lors d’une opération militaire antiterroriste menée mardi 19 janvier et quatre sont portés disparus depuis, dans le sud-est du Niger frontalier du Nigeria, ont annoncé les autorités, en revendiquant une “vingtaine de terroristes” tués.

L’opération a été engagée après l’attaque d’un camp militaire le dimanche précédent à quelques kilomètres de la frontière du Nigeria, à Chétima Wangou, revendiquée par le groupe Etat islamique en Afrique de l’Ouest (ISWAP), puis l’explosion le lendemain d’une mine artisanale qui a tué quatre soldats dans la région de Diffa.

Sept autres militaire ont été blessés, dont deux se trouvent dans un état “grave”, selon les autorités.

Aucun détail précis n’a été donné sur la localisation exacte ou les circonstances du décès des cinq soldats et de la “vingtaine de terroristes”, terminologie employée par les autorités au Sahel pour définir les jihadistes.

Le ministère de la Défense a seulement indiqué que l’opération a été “aéro-terrestre” et “appuyée par les partenaires” du Niger – à savoir la France engagée au Sahel avec l’opération Barkhane ou la Force multinationale mixte (composée de troupes de pays de la région). (Agences)

TAGS