Niger : Une attaque contre un camp militaire fait 71 morts, report du sommet France/G5 Sahel

L’armée nigérienne a subi ses plus lourdes pertes depuis qu’elle est confrontée au défi jihadiste, lors de l’attaque mardi 10 décembre du camp d’Inates, dans l’ouest, qui a fait 71 morts et entraîné le report d’un sommet entre la France et les pays du Sahel.

Des soldats nigériens à l’entraînement (Photo : US Army/Archives)

“Malheureusement, on déplore le bilan suivant: 71 militaires tués, 12 blessés, des portés disparus, et un nombre important de terroristes neutralisés”, selon un communiqué du ministère de la Défense, lu à la télévision nationale.

“Les combats”, qui ont duré trois heures, ont été “d’une rare violence combinant des tirs d’artillerie et l’emploi de véhicules kamikazes par l’ennemi”, a ajouté le ministère, estimant le nombre de “terroristes lourdement armés” à “plusieurs centaines”.

Venus du Mali

“Les terroristes ont pilonné le camp à l’aide d’obus et de mortiers. Les explosions de munitions et de carburant sont surtout à l’origine de ce bilan très lourd”, a indiqué une source sécuritaire nigérienne.

Parmi les victimes figurent le commandant de la compagnie et son adjoint, ont rapporté des sources sécuritaires, annonçant également la mort de 57 ennemis au cours de l’attaque.

Les assaillants, venus du nord du Mali à bord de plusieurs colonnes de véhicules, de blindés et de motos, ont attaqué la compagnie sur trois fronts, selon les mêmes sources.

Report du sommet

En accord avec son homologue nigérien Mahamadou Issoufou, le président français Emmanuel Macron a annoncé le report au “début de l’année 2020” d’un sommet avec les dirigeants des cinq pays du Sahel (Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad et Mauritanie) initialement prévu le 16 décembre.

Ce sommet doit avoir lieu à Pau, ville du sud-ouest de la France où étaient basés la majorité des 13 soldats français décédés le 25 novembre dans un accident d’hélicoptères au Mali. (Agences)

TAGS