Nord du Burkina : Cinq militaires tués, 30 “terroristes abattus” lors d’une attaque

Cinq soldats ont été tués et trente “terroristes abattus” samedi dans le nord du Burkina Faso, lors d’une attaque de jihadistes présumés contre un détachement militaire, a annoncé l’état-major des armées.

“Le détachement militaire de Bourzanga”, localité de la province du Bam
située dans la région du Centre-Nord, a été visé par des “terroristes venus
en très grand nombre et lourdement équipés”, selon un communiqué de l’armée.

Il ajoute que “cinq militaires ont été mortellement atteints et dix autres
ont été blessés au cours des combats”.

“Le bilan provisoire établi fait état d’au moins trente terroristes
abattus”, selon l’état-major qui souligne que les assaillants “ont dû battre
en retraite face à la puissance de feu des éléments du détachement et à
l’intervention de l’aviation”.

L’armée affirme que “dans leur débandade, plusieurs terroristes, dont
certains blessés, se sont fondus aux populations civiles pour tenter
d’échapper à la poursuite des militaires”. “Les opérations de ratissage et de
sécurisation se poursuivent dans la zone”, ajoute-t-elle.

Après la fuite des jihadistes présumés, “de l’armement (individuel et
collectif), des munitions, des motos (une trentaine) et des moyens de
communication (ont été) récupérés, un véhicule blindé et des pick-up armés,
utilisés par les terroristes pour attaquer la base, ont été également saisis”,
selon le communiqué.

(AFP)

TAGS