Offensive turque en Syrie : 500 morts et 300.000 déplacés

L’offensive turque dans le nord de la Syrie a déjà fait près de 500 morts, dont une centaine de civils, et provoqué le déplacement de 300.000 personnes depuis son lancement le 9 octobre, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Des soldats turcs à Tal Abyad, au nord de la Syrie, vendredi 18 octobre (Photo : Xinhua)

En dix jours, l’opération turque a tué 114 civils et 256 combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS, une alliance dominée par les Kurdes), selon un bilan de l’OSDH, qui indique également que 196 combattants proturcs ont péri.

La Turquie a fait état de son côté de la mort de six de ses soldats en Syrie et de 20 civils dans les villes frontalières.

Sur une population de 3 millions d’habitants dans la région, environ 300.000 personnes ont été déplacées par les combats, selon l’OSDH, dans l’une des vagues les plus importantes depuis le début du conflit en 2011.

“La violence s’intensifie”

Des sites médicaux, des véhicules de secours et une école ont été attaqués, tandis qu’une station d’épuration dans la ville de Hassaké fournissant de l’eau à 400.000 personnes a été mise hors d’usage, rapporte l’Unicef.

“Alors que la violence s’intensifie, l’Unicef appelle toutes les parties au conflit et les pays ayant une influence sur elles à protéger les enfants”, d’après un communiqué de l’agence onusienne.

“Sur les trois millions de femmes, d’enfants et d’hommes vivant dans le nord-est, 1,8 million ont déjà besoin d’une aide humanitaire, dont plus de 910.000 de toute urgence”, a déclaré le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA).

“Près de 710.000 personnes vivant dans la région étaient déjà déplacées à l’intérieur du pays avant le début des hostilités”, rappelle OCHA. (Le JD avec agences)

TAGS