Paris se donne 15 jours pour trancher sur sa présence militaire au Mali

Face à une junte hostile qui vient d’expulser son ambassadeur, la France s’est donnée deux semaines pour envisager son avenir au Mali, après neuf ans de lutte antijihadiste à laquelle elle avait fini par réussir à associer des partenaires européens.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés

TAGS