Plus de 30.000 Camerounais fuient au Tchad des violences communautaires

Des villages réduits en cendres, des scènes de panique: plus de 30.000 personnes ont fui en une semaine l’Extrême-Nord du Cameroun, en proie à des violences communautaires qui ont fait au moins 22 morts, et ont trouvé refuge au Tchad voisin.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS