Pour les enfants rohingyas, c’est l’école coranique ou le désoeuvrement

Pour les enfants rohingyas, c’est l’école coranique ou le désoeuvrement

Interdit d’accès au système scolaire traditionnel par le Bangladesh, le demi-million d’enfants des camps de réfugiés rohingyas risque de devenir une “génération perdue”, un désoeuvrement sur lequel prolifère un réseau d’écoles coraniques qui inquiète les observateurs.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com