Côte d’Ivoire : Les violences électorales ont fait 85 morts

Les violences électorales en Côte d’Ivoire ont fait 85 morts en trois mois, a déclaré mercredi 11 novembre le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Sidi Touré.

“Le bilan fait état de 85 morts, dont 34 avant l’élection présidentielle, 20 pendant l’élection et 31 personnes décédées après l’élection, et 484 blessés”, a-t-il indiqué à l’issue du Conseil des ministres.

Selon M. Touré, les localités impactées ont été Dabou (sud), Divo (sud), Daoukro (centre-est), Yamoussoukro (centre), Bongouanou (centre-est) et Toumodi (centre).

En outre, 225 personnes ont été interpellées, 176 inculpées et 45 placées sous mandat de dépôt, a ajouté M. Touré.

Lundi 9 novembre, lors d’une nouvelle journée de mobilisation à l’appel de l’opposition, des affrontements intercommunautaires entre habitants, et d’autres avec les forces de l’ordre, ont fait au moins neuf morts et une cinquantaine de blessés dans le centre du pays.

A Daoukro, fief de l’ancien président et principal opposant Henri Konan Bédié, “les affrontements intercommunautaires ont fait six morts et 51 blessés”, a annoncé la préfète de région Solange Aka.

“Une (personne) à été décapitée” et une autre est morte brûlée, a rapporté la préfète.

A Elibou (centre), trois personnes ont été tuées dans des affrontements entre des gendarmes et des habitants de plusieurs localités de la zone qui manifestaient en bloquant l’autoroute, selon les témoignages de plusieurs habitants.

Des incidents se sont également déroulés à Bouadikro et Bongouanou, fiefs du porte-parole de l’opposition Pascal Affi N’Guessan, selon des habitants, ainsi qu’à Abidjan dans le quartier populaire de Yopougon. (Agences)

TAGS