Présidentielle en Guinée : L’ONU met en garde contre des propos “extrêmement dangereux”

Les Nations unies ont demandé mercredi 7 octobre aux candidats à l’élection présidentielle en Guinée de s’abstenir de tout discours de haine ethnique susceptible d’entraîner des violences, faisant part de leur inquiétude à l’égard d’une situation “extrêmement dangereuse” dans le pays.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS