RDC : Evasion spectaculaire à la prison de Beni, revendiquée par l’EI

Des centaines de prisonniers, dont des présumés membres des Forces démocratiques et alliées (ADF), se sont évadés de la prison de Beni, dans l’est troublé de la République démocratique du Congo, après une attaque attribuée à ce groupe armé et revendiquée par l’Etat islamique, mardi 20 octobre.

“La prison de Kangbayi a été attaquée par des ADF”, a déclaré Modeste Muhindo Bwakanamaha, maire par intérim de Beni.

“Seule une centaine de détenus n’ont pas quitté la prison sur les 1.455 qui s’y trouvaient”, a-t-il ajouté.

“Deux prisonniers (ont été) tués par balles et sur 1.300 détenus, un grand nombre s’est volatilisé dans la nature” après cette attaque conduite “par des rebelles ADF, vers 4h30”, a pour sa part indiqué la police.

“A travers son ‘agence de presse’ Amaq, l’Etat islamique a revendiqué le raid contre la prison Kangbayi en République démocratique du Congo, qui a conduit a la libération de 900 prisonniers”, ont indiqué les expert du site Intelligence group.
“Des combattants de l’Etat islamique ont attaqué ce matin la prison de Kangbayi et une base militaire congolaise dans la zone de Beni”, a ajouté ce groupe d’analyse, en citant un communiqué de l’EI.

Les ADF sont accusés du massacre de plus d’un millier de civils dans la région de Beni depuis octobre 2014.

A l’origine, les ADF sont des rebelles ougandais musulmans présents en RDC depuis 1995. Ils n’ont pas attaqué l’Ouganda voisin depuis des années, vivant de trafics dans la région.

Certaines de leurs attaques sont revendiquées par les jihadistes de l’Etat islamique depuis avril 2019, sans preuve concrète d’une réelle affiliation. (AFP)

TAGS