RDC : Le vice-ministre de la Santé dénonce le détournement de fonds destinés au Covid

Le vice-ministre de la Santé de la République démocratique du Congo a dénoncé l’existence de “réseaux mafieux” au sein de son ministère, qui visent à “détourner” des sommes allouées à la lutte contre l’épidémie de Covid-19, selon un document classé “très confidentiel”.

Le ministre de la Santé de la République démocratique du Congo, Eteni Longondo (Photo : Xinhua)

Le ministre de la Santé a porté plainte pour diffamation.

“Au ministère de la Santé, il existe des solides réseaux mafieux créés à dessein pour détourner ces fonds”, écrit le vice-ministre de la Santé Albert M’Peti Biyombo dans un “Mémorandum” de trois pages adressé au Premier ministre Sylvestre Ilunga.

“Ces réseaux mafieux exigent des rétro-commissions jusqu’à hauteur de 35% auprès des structures bénéficiaires de ces fonds”, ajoute le texte.

Le vice-ministre de la Santé et le Premier ministre sont des membres du Front commun pour le Congo (FCC) de l’ex-président Joseph Kabila.

Le ministre de la Santé Eteni Longondo est membre de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le parti de l’actuel président Félix Tshisekedi.

Le ministre “signe seul le décaissement”

“Le ministre de la Santé signe seul le décaissement de gros montants et ne m’a jamais associé dans la gestion de ces fonds sauf des petites sommes”, avance le vice-ministre de la Santé, affirmant qu’il devrait “contresigner”.

Le vice-ministre affirme en outre avoir refusé de signer deux “documents financiers non prioritaires et complaisants”.

Ces propos sont “outrageants, désobligeants” et “très graves”, a déclaré l’avocat du ministre de la Santé, après sa plainte au parquet général près la Cour de cassation.
La plainte “est portée contre inconnu (contre X)”, a précisé Me Pulusi Eka Hugues, qui s’en remet au parquet pour déterminer les auteurs et leurs responsabilités.

Dans une question écrite datée du 3 juillet, un député FCC, François Nzekuye, a également dénoncé “la gestion financière catastrophique au sein du ministère de la Santé” où des “sommes importantes seraient décaissées en dehors de toute orthodoxie financière”.

Cet élu demande par ailleurs au ministre d’éclairer l’Assemblée nationale sur des soupçons de demandes de “rétrocommissions qui iraient jusqu’à 35%” et “d’enrichissement illicite” au ministère.

A Kinshasa, les agents de santé en charge de la lutte contre l’épidémie de Covid-19 ont lancé lundi une “grève illimitée”, accusant le ministère de la Santé de ne pas les payer depuis trois mois.

Le 20 juin, le chef de la lutte contre le coronavirus, le Dr Jean-Jacques Muyembe, a affirmé n’avoir reçu que 1,4 million de dollars depuis l’apparition des premiers cas le 10 mars.
Le Premier ministre Ilunga Ilunkamba avait indiqué le 21 mai aux sénateurs congolais avoir décaissé 10,7 millions de dollars pour lutter contre la pandémie.

La RDC a enregistré 7.737 contaminations de la Covid-19 dont 184 décès. La capitale Kinshasa (au moins 10 millions d’habitants) a concentré la majorité des cas (6.631). (AFP)

TAGS