RDC : L’ONU alerte sur les conséquences des violences armées

Le Bureau des affaires humanitaires de l’ONU en République démocratique du Congo a lancé un cri d’alarme samedi face à « la spirale de violence armée » qui a fait ces derniers mois plusieurs centaines de morts et des centaines de milliers de déplacés.

Des civils fuient des combats avec les rebelles du M23 près de Goma, au Nord-Kivu (Photo : Xinhua)

« Depuis le début de l’année, plus de 700.000 personnes ont dû fuir leurs habitations. A ce jour, près de 5,9 millions de personnes sont déplacées à l’intérieur de la RDC », précise OCHA dans un communiqué.

« Des milliers de Congolais vivant dans l’est de la RDC sont victimes d’une spirale de violence armée qui, au cours des derniers mois, a entraîné la mort de plusieurs centaines de personnes, le déplacement forcé de centaines de milliers d’autres et la destruction de nombreuses infrastructures », ajoute le texte.

Les sites de déplacés pris pour cible

Depuis début 2022, « les sites de personnes déplacées sont devenus la cible récurrente de ces violences avec 11 d’entre eux attaqués en Ituri, au Nord-Kivu et au Sud-Kivu », indique encore OCHA. Au moins 15 structures de santé et 58 écoles ont également été prises pour cible, poursuit-il.

« Il est plus que jamais essentiel que le droit international humanitaire soit respecté », plaide le coordonnateur humanitaire, Bruno Lemarquis. « Pour répondre aux nombreux besoins (…) il est également essentiel que les acteurs humanitaires puissent disposer des ressources nécessaires ». Or, « pour le moment », insiste-t-il, ces ressources « sont insuffisantes ». (AFP)

TAGS