RDC : Washington veut “perturber” le financement de Daech

Le sous-secrétaire au Département américain du Trésor chargé du terrorisme et du renseignement, Brian Nelson, a indiqué que son pays surveillait les mouvements financiers de l’organisation Etat islamique (EI) en République démocratique du Congo en vue de les “perturber efficacement”, selon un communiqué de l’ambassade américaine.

M. Nelson a effectué une visite à Kinshasa du 16 au 18 mars, durant
laquelle a notamment été évoquée la lutte contre la corruption, le blanchiment
d’argent et le financement du terrorisme, indique le communiqué.

“Au sujet du lien entre la corruption et le financement du terrorisme”,
ajoute le texte, “les Etats-Unis surveillent la capacité de Daech (EI) de
lever, conserver et transférer des fonds en et à partir de la RDC et de la
région”.

“Faire de la RDC un environnement hostile pour Daech”

“Nous voulons travailler étroitement avec le gouvernement de la RDC pour
combattre Daech-RDC et faire de la RDC un environnement hostile pour Daech.
Cet effort comprend le traçage et la perturbation efficace de leurs finances”,
ajoute le texte.

Le groupe d’origine ougandaise Forces démocratiques alliées (ADF) est
présenté par l’organisation jihadiste Etat islamique, ou Daech, comme sa
branche en Afrique centrale (ISCAP). Depuis mars 2021, les Etats-Unis ont
placé les ADF sur leur liste de “groupes terroristes” affiliés à l’EI.

Les membres de ce groupe sont accusés de nombreux massacres dans l’est
congolais, particulièrement dans la région de Beni au Nord-Kivu (est) où ils
sont installés depuis les années 1990 et en Ituri (nord-est). Ils sont aussi
accusés d’être auteurs de récents attentats jihadistes sur le sol ougandais.

Depuis fin novembre, les forcées armées congolaises et ougandaises sont
engagées dans une opération conjointe contre ces ADF.

(AFP)

TAGS