Sahel : 115,5 millions d’euros de l’UE pour la sécurité, les migrations et l’emploi

La Commission européenne a annoncé jeudi 4 avril cinq nouveaux projets et trois compléments à des programmes actuels, pour un montant de 115,5 millions d’euros, au profit de la région du Sahel et du lac Tchad.

Ces programmes “viendront renforcer davantage nos actions sur les fronts du développement et de la sécurité. Ils contribueront également à renforcer la présence de l’Etat dans des régions fragiles, à créer des emplois pour les jeunes et à protéger les migrants dans le besoin”, a expliqué le commissaire européen chargé de la Coopération internationale et du développement, Neven Mimica.

G5 Sahel, Burkina, Niger, Ghana et Mali

Dans le détail, une enveloppe supplémentaire de 10 millions d’euros sera affectée à la défense et la sécurité des pays du G5 Sahel; une autre de 2 millions sera allouée à la coordination de l’Alliance Sahel; 30 millions seront confiés au programme d’urgence Sahel du Burkina Faso pour renforcer l’accès aux services sociaux de base et encourager le dialogue entre communautés.

Concernant les migrations, 30 millions d’euros seront versés pour la protection des migrants et réfugiés, leur retour et leur réintégration, tandis que 5,5 millions d’euros serviront à la gestion des frontières du Niger et 5 millions à celle du Ghana.
Enfin, l’Europe prévoit de dépenser 20 millions d’euros dans le but “d’améliorer les perspectives d’emploi et d’encourager la transition vers des économies vertes et résilientes face au changement climatique” au Ghana; et 13 millions au Mali pour “la création d’emplois et la fourniture de services publics par l’Etat dans des régions à la sécurité précaire autour de Gao et de Tombouctou”.

Ces nouveaux budgets sont débloqués au titre du fonds fiduciaire d’urgence de l’UE pour l’Afrique, créé en 2015 et qui s’élève à 4,2 milliards d’euros. (Le JD)