Sahel : La France prête à négocier avec certains jihadistes

Si ce n’est un changement de paradigme, au moins une inflexion. La France a admis lundi 21 décembre ne pas s’opposer à des négociations entre les Etats sahéliens et certains éléments jihadistes, à l’exception fondamentale des directions d’Al-Qaïda et du groupe Etat islamique.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS