Sahel : Le Burkina demande “la création d’une coalition internationale” antiterroriste

La lutte contre le terrorisme et la criminalité au Sahel “est une responsabilité collective” et “les Etats membres du G5-Sahel n’y arriveront pas tout seuls”, a affirmé jeudi 16 mai au Conseil de sécurité de l’ONU le chef de la diplomatie du Burkina Faso.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com