Sécurité routière : L’ONU lance une campagne à l’attention de ses employés

L’ONU a dévoilé jeudi 28 février à New York sa première campagne de sécurité routière pour son personnel. Objectif : diminuer de moitié d’ici 2020 le nombre de fonctionnaires onusiens tués sur les routes.

Les accidents de la route sont la première cause de mortalité au sein du personnel civil de l’ONU. Ces deux dernières années, 30 personnes ont perdu la vie dans un accident ayant impliqué un véhicule onusien, selon l’organisation.

Lancée à l’initiative du Département de la sécurité et de la sûreté de l’ONU (UNDSS), la stratégie consiste à faire de la sécurité routière une priorité du personnel.

Pour Jean Todt, l’envoyé spécial des Nations unies pour la sécurité routière, il est indispensable de mieux former les employés de l’ONU.

“Des règles faciles à respecter”

“Mettre sa ceinture, porter un casque sur un deux-roues, respecter la vitesse maximale, ne pas boire de l’alcool avant de prendre le volant, ne pas utiliser son téléphone en conduisant (…) Ce sont des règles faciles à respecter. Si elles étaient respectées par les utilisateurs de la route dans le monde, cela permettrait de diminuer considérablement le nombre de victimes”, a souligné l’ancien pilote et directeur sportif de Ferrari.

“Le personnel onusien sert souvent dans des pays où il y a une mauvaise application, un mauvais suivi des règles sur les routes. Donc ça fait prendre de mauvaises habitudes”, reconnaît-il.

“Montrer l’exemple”

L’importance de cette campagne est également de “montrer l’exemple” aux autres conducteurs à travers le monde, explique Jean Todt, qui est également Président de la Fédération internationale automobile (FIA).

Chaque année, près de 1,3 million de personnes sont tuées dans un accident de la route, soit près de 3.000 individus par jour.

La sécurité routière constitue un Objectif de développement durable (ODD). L’objectif 3.6 vise en effet à réduire de 50% le nombre de victimes d’accidents de la route d’ici 2020.

“On sait malheureusement que cet objectif ne sera pas atteint mais en ce qui concerne le personnel de l’ONU, il est tout à fait réalisable”, a-t-il assuré. (Le JD)