Syrie : Ankara et ses alliés poursuivent leurs frappes, malgré la trêve

Les bombardements des forces d’Ankara ont tué vendredi 14 civils dans le nord de la Syrie selon une ONG, le président turc réitérant ses menaces contre les forces kurdes au lendemain d’une trêve acceptée par son pays mais qui semble avoir volé en éclat.

Des frappes de l’aviation turque et des tirs d’obus des supplétifs syriens ont
tué 14 civils et 8 combattants des forces kurdes, vendredi dans le village de
Bab al-Kheir et ses environs du nord syrien, a rapporté l’Observatoire syrien
des droits de l’Homme (OSDH).

Les forces kurdes ont accusé Ankara d’avoir mené des frappes aériennes et
des tirs d’artillerie, “violant” ainsi le cessez-le-feu.

Jeudi soir, après une intervention diplomatique des Etats-Unis, la Turquie
avait dit accepter de suspendre pendant cinq jours son offensive, réclamant un
retrait des forces kurdes de sa frontière pour y mettre un terme définitif.

Mazloum Abdi, le chef des Forces démocratiques syriennes (FDS), coalition
dominée par les combattants kurdes, avait annoncé que ses forces
étaient prêtes à “respecter le cessez-le-feu”.

Mais dès vendredi, le président turc Recep Tayyip Erdogan a menacé de
reprendre l’offensive, si “les promesses” n’étaient pas respectées d’ici mardi
soir.

En une semaine, l’opération turque a tué 86 civils, et 239 combattants des FDS, selon le
dernier bilan de l’OSDH, qui indique également que 187 combattants proturcs
ont péri. Environ 300.000 personnes ont été déplacées par les combats, selon
l’OSDH.

La Turquie a fait état de la mort de six soldats turcs en Syrie et de 20
civils tués dans les villes frontalières par des tirs des combattants kurdes
syriens. (Agences)

TAGS

Recevez notification de chaque nouvel article posté sur notre site en utilisant gratuitement notre lien RSS

Rendez-vous sur notre page RSS

ou copiez sur votre messagerie le lien : www.lejournaldudeveloppement.com/feed