Tchad : Trois ans ferme pour avoir écrit que Déby était “hospitalisé”

Le président d’une ONG tchadienne de défense des droits humains, détenu depuis plus d’un an, a été condamné jeudi à N’Djamena à trois ans de prison ferme pour avoir écrit que le président Idriss Déby Itno était “gravement malade” et “hospitalisé”.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS