Tunisie : Trois migrants morts et dix portés disparus dans un naufrage

Trois migrants ont péri et dix autres sont portés disparus après le naufrage de leur embarcation de fortune au large des côtes du centre-est de la Tunisie, a annoncé vendredi la garde nationale.

Selon la même source, 44 autres migrants ont été secourus.

Partie des côtes de Sfax, l’embarcation avec à bord plus de 50 migrants,
tous de nationalité tunisienne, qui tentaient de rallier clandestinement
l’Europe, a coulé au large de cette ville portuaire, a précisé Houcem Eddine
Jebabli, porte-parole de la garde nationale, la gendarmerie tunisienne.

La ville de Sfax est l’un des principaux points de départ des migrants
tunisiens et étrangers, notamment d’Afrique subsaharienne, vers les côtes
italiennes.

Hausse des naufrages

A l’approche de l’été, le rythme des départs clandestins s’accélère et de
nombreux migrants meurent noyés.

Début mai, les autorités tunisiennes avaient annoncé avoir retrouvé les
corps de 24 migrants morts noyés après le naufrage de leurs embarcations au
large des côtes de Sfax.

Entre le 22 et le 30 avril, quatre embarcations avaient chaviré au large
des côtes de cette même ville, provoquant la noyade des migrants repêchés les
jours suivants, tandis que 97 personnes avaient pu être secourues.

L’Italie est l’un des principaux points d’entrée en Europe pour les
migrants en provenance d’Afrique du Nord, qui arrivent surtout de
Tunisie et de Libye, deux pays d’où les départs ont considérablement
augmenté en 2021.

Cette année là, 15.671 migrants dont 584 femmes ont réussi à atteindre le
sol italien depuis les côtes tunisiennes contre 12.883 (dont 353 femmes) en
2020, selon le Forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES).

Au total, plus de 123.000 migrants ont débarqué en Italie en 2021, contre
quelque 95.000 l’année précédente, selon le Haut-commissariat des Nations
unies pour les réfugiés.

Près de 2.000 migrants ont été portés disparus ou sont morts noyés en
Méditerranée la même année contre 1.401 en 2020, selon l’Organisation
internationale pour les migrations (OIM).

(AFP)

TAGS