Un soldat français tué au combat au Mali

Un soldat français a été tué au combat au Mali vendredi, ce qui porte à 52 le nombre de militaires français tués au combat au Sahel depuis 2013 dans les opérations antijihadistes Serval puis Barkhane.

Selon l’état-major des armées, le caporal-chef Maxime Blasco, du 7e bataillon de chasseurs alpins de Varces (Isère), a été tué “au cours d’une opération de reconnaissance et de harcèlement conduite par la Force Barkhane dans le Gourma malien”, dans la région de Gossi, à proximité de la frontière entre le Mali et le Burkina Faso.

“Des éléments d’un groupe armé terroriste ont été détectés par un drone Reaper tôt dans la matinée, dans la forêt de N’Daki. Une patrouille de deux hélicoptères d’attaque a été rapidement engagée pour les neutraliser”, a poursuivi l’état-major.

Un groupe de commandos de la force Barkhane a ensuite été déployé au sol pour reconnaître la zone d’engagement.

“Le groupe de commandos a été pris à partie à courte distance par d’autres éléments du groupe armé terroriste. Au cours de cette action, le caporal-chef Maxime Blasco a été touché par un tireur embusqué, qui a été neutralisé par les commandos. Très grièvement blessé, le caporal-chef Maxime Blasco a rapidement succombé à ses blessures”, selon le communiqué de l’armée.

(AFP)

TAGS