Vaccin : Au Liban, réfugiés et migrants risquent d’être “laissés pour compte”

Les réfugiés et les travailleurs migrants au Liban risquent d’être laissés pour compte dans la campagne de vaccination contre le Covid-19 dans ce pays en crise, où ils représentent un tiers de la population, a mis en garde Human Rights Watch mardi.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS