Violences post-électorales en Guinée : 46 civils tués, selon l’opposition

Le principal parti d’opposition en Guinée a publié vendredi 6 novembre une liste de 46 personnes, âgées de 3 à 70 ans, tuées selon lui lors de la répression des manifestations après l’élection du 18 octobre, officiellement remportée par le sortant Alpha Condé.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS