Yémen : Des ONG réclament un mécanisme d’enquête

Une soixantaine d’ONG, dont Amnesty International et Human Rights Watch, ont réclamé jeudi à l’ONU de créer au plus vite un mécanisme d’enquête international sur les crimes présumés commis pendant la guerre au Yémen afin qu’ils ne restent pas impunis.

“Les souffrances déjà infligées aux civils au Yémen exigent cette mesure pour lutter contre l’impunité dans le conflit et envoyer un avertissement clair aux auteurs au sein de toutes les parties qu’ils seront tenus pour responsables de crimes de guerre et d’autres violations graves du droit international humanitaire et des droits humains”, soulignent ces ONG dans un appel aux 193 membres de l’ONU.

“Il est temps d’agir”

“Le peuple yéménite a besoin de justice. Et la justice commence par les enquêtes et la mise en cause des responsabilités. Il est temps d’agir”, ajoutent-elles.

Pour ces associations, il s’agit de réunir des preuves avant qu’elles ne disparaissent, à l’image des mécanismes onusiens qui ont été créés dans le passé pour la Syrie ou la Birmanie.

La création d’un mécanisme vise aussi à combler un vide depuis le non-renouvellement en octobre à Genève du groupe d’experts de l’ONU sur le Yémen, créé en 2017 par le Conseil des droits de l’homme, afin d’enquêter sur les violations des droits humains commises par toutes les parties au conflit.

Des ONG ont accusé l’Arabie saoudite d’avoir tout fait pour obtenir l’arrêt du travail de ce groupe d’experts.

Le conflit, qui oppose depuis 2014 les rebelles houthis, soutenus par l’Iran, aux autorités yéménites appuyées par une coalition arabe créée en 2015 et dirigée par l’Arabie saoudite, a déplacé des millions de Yéménites.

Selon l’ONU, la guerre aura causé la mort de 377.000 personnes, victimes directes et indirectes, d’ici fin 2021.

(AFP)

TAGS