Yémen : Un attentat meurtrier détruit partiellement un hôpital géré par MSF

Quatre civils et deux combattants ont été tués jeudi 7 novembre dans une attaque des rebelles houthis contre un dépôt d’armes des forces pro-gouvernementales dans le sud-ouest du Yémen, qui a également endommagé un hôpital géré par Médecins sans frontières (MSF).

(Photo : MSF)

L’attaque a été menée par les rebelles, qui ont lancé des drones et tiré des missiles simultanément contre un dépôt d’armes à Mokha, au sud de Hodeida, selon un responsable militaire yéménite.

Une source médicale locale a indiqué que six personnes, – quatre civils et deux combattants – ont été tuées dans l’attaque et que 26 autres, dont de nombreux civils, ont été blessées.

L’attaque a entraîné la fermeture d’un hôpital géré par MSF, endommagé par les explosions.

“Au moment de l’attaque, environ 30 patients et 35 membres du personnel médical étaient présents dans l’hôpital”, a déclaré MSF. “Par chance, personne n’a été blessé dans cette attaque, cela aurait pu être un carnage”.

“La pharmacie a brûlé, et les bureaux de l’hôpital ont été détruits (…) Les fenêtres de l’hôpital ont été soufflées par les explosions”, détaille l’ONG. “Les activités médicales sont pour le moment suspendues et une partie de l’équipe médicale va être relocalisée à Aden”. (Le JD avec AFP)

TAGS